Tchad: la danse comme facteur de réinsertion socio-professionnelle des enfants de la rue

Si le phénomène des “enfants de la rue‶ est un problème auquel les dirigeants tchadiens ont du mal à trouver une solution, ALEVA DANFOGO Jude quant à lui en a une.

A travers son association culturelle Tchado Star, qui selon lui est un lieu de travail, de création, d’échange culturels et artistiques, ALEVA a su gagner et conserver l’amour et la confiance des enfants en situation difficile que l’on appelle par ignorance ou par ironie « enfants de la rue ». D’ailleurs c’est ce qui lui a motivé à initier en 2015 avec la complicité de ses collaborateurs le projet DAKOUNA ESPOIR, qui voudrait signifier que ces enfants en situation difficile ont toujours de l’espoir.

DAKOUNA ESPOIR est un projet qui se focalise essentiellement sur la problématique des enfants et jeunes en situation dite «de rue». Ainsi, grâce à ce projet, l’association Tchado star œuvre pour l’amélioration des conditions de vie, la réinsertion socio-professionnelle et la promotion des droits fondamentaux des jeunes.

Comment la danse favorise-elle la réinsertion sociale des enfants en situation de rue ?

La rue n’a jamais enfanté, mais comment peut-on appeler « enfants de la rue » les enfants engendrés par les êtres humains? C’est-là la grande réflexion qui a poussé ALEVA à aller à la rencontre de ces enfants. N’ayant pas d’autres moyens que la danse, il regroupe autour de lui tous les jours de 6h du matin et 16h, les enfants en situation difficiles venus des différents coins de N’Djaména pour leur apprendre la danse afro-contemporaine et contemporaine. Selon lui, c’est un moyen d’amener ces enfants et jeunes à faire à leur situation. «Puisque nous n’avons pas un grand moyen, nous utilisons la danse comme psychothérapie, outil pédagogique de formation et de rééducation pour pouvoir d’abord savoir ce qui à pousser ces jeunes dans la rue et cerner leurs besoins pour faciliter leur réinsertion », s’explique le responsable de l’association Tchado Star.

Grace au projet DAKOUNA ESPOIR, 54 enfants en situation «de rue» ont été réinsérés dans leurs familles respectives et plus de 100 autres ont pu regagner leurs régions d’origine, car ces jeunes viennent des différentes régions du Tchad et ne sont pas seulement issus de N’Djaména.

 

 

 

Junior BEKOUTOU

Junior Masra BEKOUTOU est diplômé en Sciences de l’Education. Il est rédacteur en chef au Club des Jeunes Reporters de N’Djamené (Club créé par l’Unicef en partenariat avec le ministère tchadien de la communication). Réalisateur et animateur d’une émission des jeunes à la radio FM Liberté de N’Djaména, BEKOUTOU Junior est aussi un blogueur émérite. En décembre 2016, il a remporté le premier prix au concours «champion des droits de l’enfant », dans la catégorie radio.
Il récidive avec un prix remporté en 2017 au même concours dans la catégorie presse en ligne.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *