Du 20 au 22 Décembre 2017, 11ème édition du festival “Ndjam Vi” qui valorise la musique tchadienne

Pour promouvoir et valoriser la musique Tchadienne, le RECAF (Redynamiser par la Culture, l’Art et la Formation), une ONG nationale organise du 20 au 22 décembre prochain la 11eme édition du festival musical « Ndjam Vi » à l’espace culturel Talino Manu de N’Djamena et à l’Institut Français du Tchad.

 

Festival “Ndjam Vi”, un évènement musical qui promeut et valorise la culture Tchadienne

En effet, Ndjam Vi est un événement musical annuel qui a vu le jour à N’Djmena depuis 2007, suite aux situations troublantes qui ont animé le pays et l’on rendu invivable.

Ndjam Vi qui se veut être un évènement fédérateur aura permis de réunir des milliers des jeunes Tchadiens. C’est un plateau qui permet aux artistes musiciens tchadiens de s’exprimer dans la cohésion, la paix, l’union et le partage. Pour cette 11ème édition le thème retenu est « Identité musicale et Universalité musicale ». Pour comprendre la signification du nom de ce festival qui est « Ndjam Vi », nous devons juste savoir que le nom donné à cet événement est composé des noms “N’Djamena” et “Vie”.

N’Djamena, se donne une lueur d’espoir à travers ce festival

La combinaison de ces deux mots doit permettre de comprendre que : “N’Djamena doit avoir la lueur d’espoir de vie”.  Ndjam Vi c’est la vitrine de l’immensité de la diversité culturelle et artistique du Tchad.

Ndjam Vi , c’est “promouvoir et valoriser la musique tchadienne”; Ndjam Vi, c’est “le partage, la tolérance et le vivre ensemble”, NGUINABAYE Manassé, le coordinateur du festival.

En plus de la musique, ce festival donne également l’occasion à d’autres types d’arts comme le stylisme, la sculpture et bien d’autres de s’exhiber à travers le village artistique constitué de stands.

Comme Ndjam Vi est un festival qui a pour ambition de permettre à la musique tchadienne d’avoir une assise, à la fin de l’évènement, quelques prix seront remis aux artistes qui auront fourni un effort de recherche pour ajouter les ressources identitaires musicales du pays dans leurs œuvres. L’évènement durera deux jours à N’djamena et prendra fin le troisième jour dans la ville de Koumra (une région situé au sud pays).

Junior BEKOUTOU

Junior Masra BEKOUTOU est diplômé en Sciences de l’Education. Il est rédacteur en chef au Club des Jeunes Reporters de N’Djamené (Club créé par l’Unicef en partenariat avec le ministère tchadien de la communication). Réalisateur et animateur d’une émission des jeunes à la radio FM Liberté de N’Djaména, BEKOUTOU Junior est aussi un blogueur émérite. En décembre 2016, il a remporté le premier prix au concours «champion des droits de l’enfant », dans la catégorie radio.
Il récidive avec un prix remporté en 2017 au même concours dans la catégorie presse en ligne.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *