Pourquoi est-il aujourd’hui si difficile de vivre ensemble?

J’entends çà et là de plus en plus se dire que : « ce monde va mal » ou encore que « plus rien ne va car c’est l’apocalypse et ce monde viendra à disparaître….. » Des phrases de plus en plus récurrentes.

Et c’est à se demander, quand on voit ce qui se passe et tous les malheurs qui surviennent, si finalement ce ne serait réellement pas le cas. Le grand mal qui frappe le monde actuel qui n’est autre que le terrorisme ou bien encore le fanatisme religieux, est venu mettre le feu à la poudrière. Ce fléau destructeur touche malheureusement quasi tous les quatre coins du monde : Afrique, Europe, Moyen Orient, Amérique…

A cela s’ajoutent également les catastrophes naturelles, les conflits politico-ethniques ou encore des révoltes liées aux contextes socio-économiques difficiles.

Parfois je me demande si finalement, comme dans les précédentes évolutions du monde, nous ne nous approchons effectivement pas de la fin du monde, mais je garde tout de même cet optimisme qui m’anime et me dit qu’il est tout à fait possible d’inverser la tendance.

Selon moi, ce monde va si mal tout simplement parce que nous n’arrivons plus à vivre ensemble. Nous n’arrivons plus à cultiver la paix. Nous n’arrivons plus à accepter l’autre tel qu’il est. La solidarité et le collectivisme ont de plus en plus laissé place à l’individualisme. Et en parallèle, l’humain a tendance à oublier que sa liberté s’arrête là où commence celle des autres.

Aujourd’hui c’est la journée internationale de la Paix, et ce mot est devenu si précieux et cher à nos yeux.Et mon cœur saigne quand je vois toutes ces tragédies et tous ses malheurs qui détruisent la race humaine et son habitat terrestre.

Nul ne peut réécrire l’histoire mais chacun de nous peut aujourd’hui décider d’écrire une nouvelle et meilleure page de sa vie puisqu’il n’est jamais trop tard pour bien faire.

Comment sommes-nous arrivés à manquer cruellement de paix dans ce monde ? Pourquoi il nous est tant difficile d’accepter l’autre tel qu’il est ? Pourquoi le monde d’aujourd’hui prône plus le « chacun pour soi » que le « Dieu pour tous » ? Toutes ces questions qui pour certains pourrait paraître existentielles ou superflues seraient en vérité d’excellents moyens de remise en cause.

Le continent africain, la future terre promise toujours encline aux conflits qui le secoue 

Malheureusement ce qui se passe en ce moment sur le continent africain vient parfois contredire et compromettre les initiatives et volontés de développement durable du continent qui émergent.

Des conflits ethniques (comme ce fût le cas en Centrafrique), en passant par les conflits politiques (putsch avorté au Burkina Faso), des révoltes populaires liés aux mandats renouvelés des présidents (Congo, Gabon, Tchad….) ou encore des actes d’attentats commis par des barbares (Sahel, Afrique de l’Ouest ou encore Afrique du nord) viennent noircir le tableau du continent.

Mais à l’inverse, on retrouve les jeunes, cette catégorie de la population bien souvent oubliée, qui décident malgré tout de prendre leurs destins en main soit en clamant leur désaccord lors de mouvement de revendications populaires ou soit via des initiatives de développement, d’entrepreneuriat et de leadership.

L’Afrique est un continent, où il y a tout à faire, et ce dans tous les secteurs : éducation, santé, agriculture, tertiaire…. Ainsi donc, sans une stabilité et une paix durable, rien ne pourra se faire efficacement et sûrement.

Un continent européen qui fait face à un défi majeur : crise migratoire et économique

Le continent européen, le plus vieux continent est également confronté à des défis majeurs que sont : la crise économique, les attentats terroristes ou encore la crise migratoire qui engendre de grandes difficultés sur son territoire. Prenons le cas de la France, le pays traverse depuis quelques temps de grandes difficultés économiques qui ont un impact conséquent sur la vie sociale : chômage, restrictions budgétaires publiques, crise du logement…. avec comme premières victimes les jeunes et les personnes aux revenus modestes. Et comme si cela ne suffisait pas, la crise migratoire vient s’ajouter à ces maux : laissant ainsi les élus dans l’incapacité de trouver des solutions efficaces et rapides.

Et bien souvent, nous sommes parfois impuissants face à toutes ces difficultés et tragédies qui viennent se rajouter (notamment liées aux attaques terroristes) qui ont frappé quelques pays d’Europe.

Comme un effet de bombe, ces problèmes entraînent et soulèvent des questions liées au vivre ensemble et à la tolérance. « L’autre » est vu comme une menace ou comme la personne de trop et l’on souhaite s’en débarrasser. Or l’une des richesses de ce continent et de tous les autres d’ailleurs est basée sur sa diversité et sa multiculturalité.

Le continent nord- américain dans la tourmente : comme un air de déjà vu….

Les médias relayent de plus en plus ces informations et scènes bien souvent tristes de population « noire » tuée par des « blancs ».

Je n’ose même pas imaginer ô combien les grandes figures de luttes pour l’égalité raciale tels que Martin Luther King, Malcom X ou encore Rosa Parks (pour ne citer qu’eux) doivent être en train de se retourner dans leurs tombes. Toutes ces années de lutte, de revendication….pour malheureusement en revenir à cela. Comment cette grande puissance mondiale avec à sa tête, un Président Noir (symbole même d’une grande avancée dans la quête de diversité) briguant deux mandats successifs en arrive à ce genre de scènes ?

Pourquoi les différentes communautés (majoritaires comme minoritaires) en arrivent à ne plus pouvoir vivre ensemble ?

Et bien je pense que c’est encore une fois dû au fait que l’on n’accepte pas l’autre tel qu’il est. Et qu’on ne le considère pas avant, avant tout comme tout simplement un Humain ayant un cœur et capable de grandes et de belles réalisations. L’esprit de vengeance, de haine et d’envie a pris le dessus et on souhaite largement pointer du doigt l’autre plutôt que l’aider ou chercher à le connaître pour ce qu’il est. On souhaite défendre avant tout sa personne et non plus se positionner dans le partage et la connaissance de l’autre.

Et comme si cela ne suffisait pas, on voit émerger des leaders qui exercent une mauvaise influence sur certaines catégories de personnes, le tout accentué par des médias oppressants et non objectifs.

Les continents sud-américain et asiatique confrontés eux aussi à des catastrophes terrestres :

Ces continents font également face à des difficultés qui touchent leur sol. J’ai à l’esprit les catastrophes naturelles (alors même que s’était achevé la COP21 à Paris et que la COP22 qui aura lieu au Maroc prochainement approche à grands pas), on assiste encore bien souvent impuissants à des désastres naturels. Même la Terre gronde et laisse exprimer son ras-le-bol.

Et ce sera sans parler des défis démographiques auxquels ils doivent faire face car le continent asiatique est celui qui compte le plus d’habitants au monde (Chine et Inde).

Tous ces maux concourent à dire qu’en effet ce monde va mal et a besoin d’un remède efficace: une pilule paix à prendre chaque matin et une autre nommée amour à prendre chaque soir à vie. C’est l’association des deux qui procurera de la tolérance et qui améliorera le vivre ensemble.

Nous avons besoin d’initiatives et de redorer l’image de l’humanité (qui malheureusement a vu son image se ternir au fur et à mesure).

Nous avons également besoin de laisser à nos générations futures, l’essence même de la vie sur terre, vie qui je le rappelle est dû à l’association de deux êtres.

Pour y remédier, je reste persuadée que l’on doit partir de la base, c’est-à-dire du plus jeune âge. Réapprenons aux enfants ce qu’est l’amour, le respect de soi, le respect de l’autre et la tolérance. Militons davantage pour une reconnaissance et une totale implication des hommes et des femmes dans les instances de décisions et de développement. N’ayons plus à réfléchir de laisser la femme s’investir davantage dans ces processus de développement car elle est une ressource riche et importante.

Impliquons davantage les jeunes dans les initiatives et processus de paix, de dialogue, de développement durable.

La paix, la justice et les institutions efficaces font partie des 17 objectifs de développement durable de l’ONU à l’horizon 2030: ce qui veut dire que ce monde ne se construira pas sans paix, et je rajouterai sans amour. Amour pour soi, amour pour la personne malgré ses différences et amour de la Terre sur laquelle nous vivons. Elle ne nous appartient pas et nous ne sommes que de passage. Ainsi donc nous devons plus que jamais en prendre soin.

Je terminerai ainsi cet article par une citation de Martin Luther King : « nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots ».

Sandrine NAGUERTIGA

Consultante et formatrice, je suis passionnée par tout ce qui attrait au digital. Tech-entrepreneure et blogueuse (Mondoblog-RFI), j’accompagne les porteurs de projets dans leurs projets de créations d’entreprises et les entreprises dans leur stratégie de communication digitale. Je fais partie de ces personnes qui croient en cette Afrique fascinante et aux nombreux talents cachés mais bel et bien présents. C’est une des raisons pour lesquelles j’ai choisi, à travers la création d’ “Entreprendrelafrique.com” de contribuer à la promotion de cette Afrique qui inspire et qui gagne. Je communique tant par passion que par détermination, ce qui fait qu’il est très difficile de m’arrêter quand je me lance.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *