Portrait de femme: Prodiges SAINT-AUFFRET, Chef d’entreprise d’origine congolaise, déterminée et engagée

Prodiges SAINT-AUFFRET, “Mimi” pour les intimes est une jeune Chef d’entreprise d’origine congolaise. Diplômée en Droit, et journaliste de carrière, elle a travaillé dans le domaine du marketing durant 3 années au sein d’entreprises de renom, avant de décider de se lancer à créer sa propre société: “MIC LUZ GROUP”.

Découvrez, sans plus tarder le parcours de cette jeune battante qui partage avec beaucoup d’humour mais de conviction,  sa vision de l’entrepreneuriat en Afrique…. 

 

Prodiges Saint-Auffret

Sandrine NAGUERTIGA: Prodiges, vous êtes une entrepreneure très active. Pour nos lecteurs, soulignons que cette jeune femme opère sur plusieurs fronts : elle est fondatrice d’un Webmagazine, LOBA mais également d’une multinationale « MIC LUZ Group ». Peux-tu s’il te plaît partager avec nous ces deux expériences et nous dire exactement ce que sont ces deux activités que tu as lancé ? 

Prodiges SAINT-AUFFRET : 

Webzine LOBA : J’ai lancé LOBA ! Qui veut dire « parle » en lingala, afin de donner la parole à tous ceux qui ont des choses à dire, mais que l’on condamne au silence. La Liberté d’expression est un droit que j’estime qui doit être donné à tout le monde, quel que soit son âge, son niveau social ou intellectuel. C’est un webzine qui aborde des sujets dont on ne parle pas souvent ou pas aisément, pour plusieurs raisons … ça peut être juste parce que le sujet fâche, dérange, ou gêne.

Société MIC LUZ GROUP : Depuis toute petite je voulais devenir Avocate et cela, tout mon entourage le savait. Cependant, travailler dans la mode m’aura jamais traversé l’esprit, et ce même j’avais toujours eu un goût assez prononcé pour la mode.

Un jour, lors d’une séance de shopping je suis tombée sur une boutique qui faisait -50% réductions sur des paires de ballerines. Malgré le fait que je ne porte pas de chaussures plates, j’en ai acheté plusieurs et je les ai revendu. De là est née MIC LUZ GROUP, une Entreprise de Mode & Beauté qui vend et livre dans plusieurs pays en Afrique. Elle est composée de Mimi’s Mapapas, Mic LUZ Cosmetics, Make-up by LUZ, et Eden Kosmeo. La Vision de cette Entreprise est de changer la condition de la femme dans la société actuelle, et d’impacter le monde de l’emploi. MIC LUZ GROUP milite pour les droits de la jeune fille et de la femme.

Webmagazine Loba: Prodiges (à droite sur la photo) avec une invitée. CC: Loba

Sandrine NAGUERTIGA: Comment t’es venue l’idée, l’envie d’entreprendre ?

Prodiges SAINT-AUFFRET : Je n’avais qu’un seul projet à l’époque: celui de terminer mes études de droit, prêter serment, et devenir Avocate. Mais à un certain moment de ma vie, mes finances n’étaient pas au beau fixe, et si je voulais vraiment me donner les moyens de continuer ma formation en Droit, il  fallait que je trouve quelque chose qui puisse couvrir les frais. Et c’est mon amour pour les chaussures qui m’a propulsé dans l’arène. Je n’avais rien à perdre, alors j’ai osé. Dans le pire des cas, si ça ne marchait pas, j’aurai eu des chaussures supplémentaires à porter (rire).

 

Sandrine NAGUERTIGA: Comme dans chaque parcours, Prodiges, tu as dû être confrontée à quelques difficultés. Peux-tu nous en dire un peu plus (si tu en as eu) et nous relater comment tu as su faire pour, à chaque fois garder le cap et avancer ?

Prodiges SAINT-AUFFRET : On va dire que la déception a été mon compagnon pendant longtemps (rire). En effet, avant le commerce des ballerines, j’avais essayé plusieurs autres commerces qui n’avaient pas marché.

Pendant un moment j’avais arrêté jusqu’à ce que par amour pour les chaussures je décide de me lancer à nouveau. Une grande sœur Helena Nzaou et ma petite sœur Pricile m’ont beaucoup soutenu à mes débuts. Sinon, mes proches ont mis du temps à me soutenir dans ce domaine. Mes parents comme je vous l’ai dit plus haut me voyaient vraiment devenir une grande Avocate internationale.

Je me rappelle que j’avais parlé à  mon père de ma société: MIC LUZ il y a à peine plus de 3 mois, et ma mère qui a toujours su dès le départ, voyait plutôt tout ceci comme un hobby, un passe-temps qui allait finir par me passer.

Du coup la pression je l’avais doublement, car d’un côté je voulais que ça marche et d’un autre côté je voulais impressionner mes proches afin qu’ils me prennent au sérieux. Je ne vous cache pas que j’ai eu mes moments de doute et de blues, mais l’idée d’abandonner et de donner satisfaction à ceux qui prédisaient mon échec me poussait à ne jamais baisser les bras. Je suis quelqu’un de fière et de têtue, du coup ça m’a aidé à garder le cap (rire).

Blague à part: je suis passionnée par ce que je fais. Le slogan de MIC LUZ c’est « Faire de notre passion un métier ». Ma passion a fait et continue à faire que je ne me lasse point et que je donne toujours le meilleur pour atteindre l’excellence !

 

Sandrine NAGUERTIGA: Si l’on devait retenir 2 mots de toi, quels seraient-ils ? Et pourquoi ceux-ci? 

Prodiges SAINT-AUFFRET : Grâce et Prodiges.

Grâce car en toute honnêteté je n’ai le mérite de rien. Y en a qui sont intelligents mais qui échouent. Y en a qui ont les moyens mais ne réussissent pas. Moi à mon intelligence et à tout ce que j’ai comme compétences Dieu a ajouté sa grâce, et je Lui suis éternellement reconnaissante.

Prodiges parce que c’est mon prénom (rire) … parce que ma vie n’est que Prodiges, suffit juste de regarder mon parcours pour s’en apercevoir.

Logo de Mic Luz Cosmetics

 

Sandrine NAGUERTIGA: Nous connaissons à présent la Prodiges entrepreneure. Mais nous aimerions bien découvrir celle que nous ne connaissons pas (sensibilité, force, secret, hobbies…)

Prodiges SAINT-AUFFRET : J’aime la mode (ce n’est plus un secret pour vous), en particuliers les sous-vêtements et les bijoux de luxe. Quand je ne travaille pas, je passe mon temps à suivre des séries politiques ou judicaires. Passionnée de littérature, j’écris beaucoup (mon livre ne va pas tarder). Quand je le peux, je voyage assez, j’aime les langues étrangères. Quoi d’autres ? Ah oui ! Je suis une grande rêveuse, les années qui passent ne changent RIEN à cela !

 

Sandrine NAGUERTIGA: Prodiges, peux-tu nous parler de la/ des personne(s) qui ont influencé ton parcours ainsi que tes choix professionnels ou personnels ?

Prodiges SAINT-AUFFRET : Si un jour je deviens la première dame d’un pays, alors je dirai Michelle Obama … Rire. Jusqu’ici personne en particulier n’a influencé mon parcours à part DIEU car c’est à Lui que je dois tout. Mais si l’on considère les circonstances de la vie comme étant une personne, alors j’ai été influencée par elle. Quand on a ma vie et qu’on vient d’où je viens, on n’a pas le choix, soit on réussit ou soit on réussit. Bon après tout, mon père est Juriste et ma mère Commerçante, peut-être que sans m’en rendre compte ils ont influencé mon parcours. Je ne sais pas. En plus, ma mère quand elle était plus jeune a été esthéticienne, et mon père, oui c’est un congolais, et oui il aime la sape … (rire.)

 

“Ce n’est qu’en se serrant les coudes que nous allons pouvoir relever l’Afrique”

Prodiges SAINT-AUFFRET

Sandrine NAGUERTIGA: Quelle est ta vision en tant que jeune femme/homme. Et quel est selon toi ton apport en tant que jeune femme/homme africain(e) pour le continent ?

Prodiges SAINT-AUFFRET : D’abord sur la femme. La femme chosifiée, dévalorisée, et conditionnée à n’exister qu’en étant épouse et mère. Il faut que les femmes comprennent que trouver un mari, faire des enfants, rester à la maison faire le ménage n’est pas l’unique raison pour laquelle elles existent. Bien sûr que je vais me marier, bien sûr que j’aurai des enfants (des jumeaux ;)), et bien sûr que je ferai le ménage (le week-end … rire). Mais ma vie ne se résume pas à ça. La vie de millions de personnes pourrait être impacter par moi, mais qu’en sera-t-il si je m’arrêtais à être l’épouse de mon époux et la mère de mes jumeaux ?

Ensuite sur l’éducation. Aujourd’hui le système scolaire flanche, dans les rues c’est du grand n’importe quoi, et même la vie en famille n’est plus ce qu’elle était. Avec des parents démissionnaires, des professeurs incompétents, et les valeurs morales en grève, l’éducation est au plus mal. Il faut faire quelque chose.

Enfin, sur le continent. Tout le monde veut aller vivre en occident prétextant diverses raisons. La vérité c’est que l’africain est un peu paresseux. L’Afrique ne va pas changer en un claquement de doigt, il faut du travail, il faut de l’effort. Si tout le monde partait, qui changerait les choses ? A quand l’Afrique meilleur ? A quand vous reviendrez à la maison ! (rire) Non mais sérieusement, on part pour que qui s’en occupe derrière nous ? Il faut que les jeunes se réveillent et comprennent que ce n’est pas facile, certes, mais nous devons le faire, nous devons tout donner pour que le continent brille de mille feux.

CC: Mic Luz Cosmetics

Sandrine NAGUERTIGA: Nous sommes impatients d’en apprendre un peu plus sur tes projets et leurs impacts sur les jeunes…..Quel serait ton plus grand rêve ?

Prodiges SAINT-AUFFRET: MIC LUZ GROUP a plusieurs projets sociaux échelonnés sur plusieurs années. Actuellement mon projet principal est d’ouvrir Eden Kosmeo (mon Institut écologique de Beauté et Bien-être) dans certains endroits clés où des jeunes filles pourront y trouver un emploi ou découvrir une passion, au lieu d’errer dans les rues ou dans les bars. L’année passée j’étais en Guinée Bissau pour une mission, et je suis rentrée de là-bas le cœur lourd. La condition des jeunes filles y est désolante, je dois y retourner.

J’ai fait des études de Droit et je compte bien dès que possible les terminer en obtenant le CAPA et exercer le métier d’Avocat d’ici mes 30 ans. En Afrique c’est un peu la loi de la jungle, seul le plus fort gagne et cela même s’il est en faute. Je ne supporte pas çà, alors si je peux aider les opprimés à trouver justice, je pense que j’aurai apporté un plus à la jeunesse. En attendant j’aimerais continuer à exercer mon métier de Journaliste. Par la parole j’aimerais toucher les âmes de ceux qui me suivent. Je ne veux pas être une journaliste de plus, je veux vraiment aider à travers les sujets que j’aborde.

 

“N’hésitez pas à vous lancer ! Quel que soit votre rêve ou votre projet.”

Prodiges SAINT-AUFFRET

Sandrine NAGUERTIGA: Quel message aimerais-tu leur faire passer aux jeunes africains/entrepreneurs ou autres aujourd’hui ?

Prodiges SAINT-AUFFRET: Aux Entrepreneurs ? Déjà que l’union fait la force. Il y a assez de place dans le monde pour nous tous et que la réussite d’un tiers n’empêche pas celle d’un autre. Le voisin entrepreneur est un modèle de plus sur qui tirer inspiration, c’est un frère avec qui l’on gagne à être ami. Ce n’est qu’en se serrant les coudes que nous allons pouvoir relever l’Afrique. La jalousie et la méchanceté ne nous sont pas profitables.

Aux jeunes ? Eh bien n’hésitez pas à vous lancer ! Quel que soit votre rêve ou votre projet. Que risquez-vous ? La moquerie ? Et alors ?! Ça vous fera des histoires à raconter, et des rires fous à partager.

 

“Vous n’avez pas fini d’entendre parler de moi”

Prodiges SAINT-AUFFRET

 

Quelques liens pour la contacter:

Page Facebook Mic Luz Vente privée

Page Facebook Mic Luz Cosmetics

Institut Eden Kosmeo

Page Facebook Mic Luz Group

 

Par Sandrine NAGUERTIGA, #Afroptimiste 

Sandrine NAGUERTIGA

Consultante et formatrice, je suis passionnée par tout ce qui attrait au digital. Tech-entrepreneure et blogueuse (Mondoblog-RFI), j’accompagne les porteurs de projets dans leurs projets de créations d’entreprises et les entreprises dans leur stratégie de communication digitale. Je fais partie de ces personnes qui croient en cette Afrique fascinante et aux nombreux talents cachés mais bel et bien présents. C’est une des raisons pour lesquelles j’ai choisi, à travers la création d’ “Entreprendrelafrique.com” de contribuer à la promotion de cette Afrique qui inspire et qui gagne. Je communique tant par passion que par détermination, ce qui fait qu’il est très difficile de m’arrêter quand je me lance.

Sandrine NAGUERTIGA

Sandrine NAGUERTIGA

Consultante et formatrice, je suis passionnée par tout ce qui attrait au digital. Tech-entrepreneure et blogueuse (Mondoblog-RFI), j'accompagne les porteurs de projets dans leurs projets de créations d'entreprises et les entreprises dans leur stratégie de communication digitale. Je fais partie de ces personnes qui croient en cette Afrique fascinante et aux nombreux talents cachés mais bel et bien présents. C'est une des raisons pour lesquelles j'ai choisi, à travers la création d' "Entreprendrelafrique.com" de contribuer à la promotion de cette Afrique qui inspire et qui gagne. Je communique tant par passion que par détermination, ce qui fait qu'il est très difficile de m'arrêter quand je me lance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *