Eradiquer les freins à la promotion de l’entrepreneuriat pour une meilleure croissance économique… (1ère partie)

Comme indiqué dans mon précédent billet, le continent tarde encore à voir se développer l’entrepreneuriat, et ce même si de belles initiatives sont réalisées.

Dans ce premier billet, j’ai identifié deux premières difficultés qui selon moi seraient des barrières à lever pour permettre de promouvoir et de développer l’entrepreneuriat, à savoir:

A- La difficulté à dissocier la question de la propriété

En effet, on doit comprendre qu’une entreprise quand elle est créée, est une personne morale et non, physique.

Or en Afrique, on a encore du mal à dissocier la vie professionnelle (entreprise) de la vie personnelle (Personne physique).

L’argent de la société ne doit pas être utilisé à des fins personnelles (comme par exemple: payer son loyer, faire des achats personnels, aides à la famille ou autres) mais plutôt servir aux intérêts de la société. Et inversement les apports faits pour la société restent pour la société.

Cependant, quelques fois le chef d'entreprise est contraint d'abdiquer sous la pression de son entourage.

Ainsi donc, le manque d'évolution rapide des mentalités n'est pas encore favorable à la culture de l’entreprise. Et pourtant, le porteur de projet a besoin d’être en phase avec cela et être compris au sein de sa famille pour mener à bien son projet. Ce qui reste encore très difficile, mais non désespérant.

B- Une culture entrepreneuriale peu développée sur le continent 

Je dis toujours que se lancer dans l’entrepreneuriat est une vraie aventure avec tout son lot d’obstacles et d’étapes à valider, mais en Afrique c’est pour le moment encore plus difficile.

La culture entrepreneuriale est selon moi encore peu répandue auprès notamment des jeunes africains et encore moins auprès des femmes.

Heureusement, on voit émerger des créateurs œuvrer en la matière et innover de façon incroyable sur des projets d’entreprise. Et ces entrepreneurs doivent être des exemples et modèles de réussite et de motivation pour les candidats à la création d’entreprise.

Communiquer et promouvoir, développer, encourager et soutenir les initiatives serait une première grande étape importante pour le développement de l’entrepreneuriat sur le continent. Par la suite, les actions de développement et de soutien pourront ainsi avoir plus d'impact.

Mots clés: Evolution; Mentalités; Entrepreneuriat; Afrique

 

Dans le prochain billet, je traiterai des autres freins rencontrés par les porteurs de projets sur le continent. 

Sandrine NAGUERTIGA

Consultante et formatrice, je suis passionnée par tout ce qui attrait au digital. Tech-entrepreneure et blogueuse (Mondoblog-RFI), j’accompagne les porteurs de projets dans leurs projets de créations d’entreprises et les entreprises dans leur stratégie de communication digitale. Je fais partie de ces personnes qui croient en cette Afrique fascinante et aux nombreux talents cachés mais bel et bien présents. C’est une des raisons pour lesquelles j’ai choisi, à travers la création d’ “Entreprendrelafrique.com” de contribuer à la promotion de cette Afrique qui inspire et qui gagne. Je communique tant par passion que par détermination, ce qui fait qu’il est très difficile de m’arrêter quand je me lance.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *