Clubsoukoul: la plateforme numérique à succès au service des jeunes élèves et étudiants camerounais

Allons à la découverte de Francis BEMYIN BIBIANG, CEO et Fondateur de Clubsoukoul, une plateforme numérique qui permet aux élèves et étudiants de diverses écoles et universités du Cameroun de se réunir et de partager des connaissances mais également de s’entraider en temps réel.

Francis BEMYIN BIBIANG

Agé de 27 ans, Francis est un développeur web professionnel. Il a obtenu un Brevet de Technicien Supérieur (BTS) en Informatique de Gestion à l’Institut Samba Supérieur. Le temps passé en tant que développeur web dans plusieurs start up lui aura permis d’affuter ses armes dans le développement web et de se lancer dans la programmation web et le web design: ce qui lui a permis de fondé en 2016 le Réseau social ClubSoukoul. Nous sommes allés à la découverte de la start up du jeune Francis.

Entreprendre l’Afrique:  Tu es si jeune et pourtant entrepreneur. Comment as-tu pu te convaincre d’oser ? Comment arrives-tu à gérer ton temps ?

Francis BEMYIN BIBIANG : Ce qui m’avait permis d’oser  se résume en un mot: la détermination. Celle de voir réussir le projet que je m’apprêtais à mettre sur pied à savoir ClubSoukoul, car étant un concept assez innovateur pour mon pays le Cameroun et pour l’Afrique.Concernant la gestion de mon temps, il est assez bien réparti  entre mon projet et mes autres activités.

Entreprendre l’Afrique:  Qu’est-ce qui vous a poussé à créer ClubSoukoul?

CC: Clubsoukoul

Francis BEMYIN BIBIANG : La création de ClubSoukoul émane d’un constat que j’avais effectué dans mon pays et plus généralement en Afrique. J’avais pu remarquer qu’il n’y avait pas une plateforme qui permettait aux élèves et étudiants de diverses écoles et universités de pouvoir se réunir et de partager des connaissances ou encore de s’entraider en temps réel. C’est à partir de ce moment que j’avais pris la résolution de créer ClubSoukoul.

 

ClubSoukoul est donc un réseau social de partage de connaissances et d’entraide dans tous les domaines de compétences. C’est une plateforme qui est ouverte premièrement aux élèves et étudiants parce qu’il leur permet de s’entraider dans leurs  disciplines ou unités d’enseignement. Et deuxièmement aux professionnels, car étant des anciens étudiants ils peuvent ainsi aider leurs jeunes frères à comprendre le milieu professionnel qu’ils s’apprêtent à rejoindre.

Entreprendre l’Afrique:  Comment cela fonctionne concrètement?

Francis BEMYIN BIBIANG : ClubSoukoul fonctionne sur un système de clubs d’entraides (Club informatique, Biologie, Physique, etc.).

Une fois que l’élève ou l’étudiant s’est inscrit via l’adresse www.clubsoukoul.com ,
il peut dès cet instant intégrer les  clubs dans lesquels il peut  soumettre ses difficultés  dans une discipline ou module scolaire donné et pourra ainsi recevoir des éléments de réponses venant des autres membres du club.  La plateforme permet aussi aux membres des clubs d’échanger des documents numériques (anciens sujets d’examens, cours, ect.) pour un profit commun.

CC: ClubSoukoul

Entreprendre l’Afrique: Quelle est la particularité de ClubSoukoul?

Francis BEMYIN BIBIANG : Ce qui fait la particularité de ClubSoukoul  est que, ClubSoukoul est une plateforme qui ne se limite pas seulement à interconnecter les apprenants camerounais ou africains car son champ d’action s’étend aussi sur d’autres horizons pour le développement intellectuel de tous. Un proverbe le dit si bien  « On n’attache pas un met avec une main ».

Entreprendre l’Afrique: Votre trouvaille est-elle appréciée par les Camerounais?

Francis BEMYIN BIBIANG : Oui, plusieurs camerounais apprécient énormément cette initiative. Actuellement ClubSoukoul compte déjà plus de 260 camerounais inscrits sur la plateforme et d’autres  continuent à s’inscrire. D’ici la fin d’année 2017 le nombre de membres augmentera considérablement et d’ici 2018 le réseau social atteindra certainement  sa vitesse de  croisière en nombre d’inscriptions et de personnes connectées  par jour.

Entreprendre l’Afrique:  La diaspora est-elle concernée par votre application?

Francis BEMYIN BIBIANG : Oui, la diaspora est aussi concernée par ClubSoukoul. Il faut déjà noter que, actuellement il y’a certains étudiants camerounais résidant en Europe qui se sont inscris afin d’échanger avec ceux du pays.

Entreprendre l’Afrique: Vous employez combien de personnes actuellement?

Francis BEMYIN BIBIANG : Actuellement je n’ai pas encore d’employés, mais je compte en recruter dès que j’obtiens les moyens nécessaires.

Entreprendre l’Afrique: Quels sont vos défis (difficultés) et vos projets en perspective?

Francis BEMYIN BIBIANG : Mon principal défi est d’interconnecter  le maximum d’élèves et étudiants de mon pays et d’ailleurs afin de leur permettre de s’entraider pour devenir ensemble meilleurs.

Concernant les difficultés auxquelles je fais face en ce  moment,  il ya le problème de moyens de communication a forte portée et l’obtention des financements pour ce projet.

Pour ce qui est des projets en perspective, il y’a lieu de noter que je développe actuellement un  réseau social pour l’Afrique. C’est un réseau social qui va fortement contribuer au développement économique du continent. L’idée vous sera dévoilée d’ici  peu.

Entreprendre l’Afrique: Quel serait ton plus grand rêve.

Francis BEMYIN BIBIANG : Mon plus grand rêve serait de diriger ma propre entreprise et de créer des emplois afin de lutter contre le chômage des jeunes diplômés au Cameroun.

Par Cécile NGO HIOL et Yves Thierry NGUEFACK 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *