“Chaque problème d’un africain est une idée de création d’entreprise”

C'est une phrase qui prend tous son sens. Une citation de Florent YOUZAN (un entrepreneur ivoirien actif et très engagé sur les questions des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication (NTIC) en Côte d'Ivoire).

Comme je le disais au préalable, le continent africain regorge d’opportunités en matière de projets d’entreprises.

Et si certains pays ont compris cela en se développant, d’autres sont seulement entrain de se raccrocher aux wagons.

Avant toute chose, il est important de souligner que l'esprit d'entrepreneuriat existe déjà depuis bien longtemps en Afrique. Mais c'est la culture d'entreprise qui tarde à émerger et qui ne se développe que maintenant.

Il est très commun de voir des femmes commerçantes sur les étals des marchés vendre leurs produits. C'est une forme traditionnelle d'entrepreneuriat. La plupart se lancent dans cette aventure par nécessité: afin de pouvoir subvenir aux besoins de leurs familles. Dans des zones rurales, on retrouve des femmes qui se regroupent en coopérative pour entreprendre (exemple de la transformation du Karité, du Coton…fréquents dans les pays d'Afrique de l'Ouest). Elles transforment ainsi un besoin vital qui est celui de subvenir à leurs besoins en création d'entreprise.

Cependant, aussi bien dans des secteurs primaires, secondaires ou tertiaires, ce ne sont pas les idées d’entreprise qui manquent sur le continent. Citons par exemple : l’agriculture, l’industrie (notamment l’automobile, l’agro-alimentaire), les transports, les services (NTIC, l’éducation et la formation.): ce sont tous des secteurs porteurs pour lesquels ont voit émerger des initiatives de création d’entreprises.

L’entrepreneuriat serait également une réponse efficace au contexte économique actuel que traversent beaucoup de pays africains, à savoir le taux de chômage des jeunes. Si l’on prend l’exemple du Tchad, qui voit malheureusement son taux de chômage croître (en particulier chez les jeunes), on distingue quelques initiatives d'entrepreneuriat qui permettent aux jeunes de parer à cette difficulté. Ces jeunes sont débordants d'idées et expriment parfois la volonté d'innover et de répondre à un besoin existant.

Les TPE et PME sont des vecteurs efficaces de croissance car ils participent à la création de richesses et par la même occasion d’emplois. De plus c’est dans ce tissu économique, que l’on voit souvent émerger des idées d’innovations : facteur clé de développement.

Ainsi soutenir les initiatives de création d’entreprises par le biais de politiques publiques et d’accompagnement adaptées permettraient de relancer l’économie et par la même occasion d’éviter aux candidats à l’exode de migrer vers un paradis imaginaire (en Europe ou en Amérique par exemple).

Mots clés : entrepreneuriat ; chômage ; croissance

Dans mon prochain billet, j’évoquerai les difficultés et problèmes majeurs que rencontre le développement de l’entrepreneuriat sur le continent africain.

Sandrine NAGUERTIGA

Consultante et formatrice, je suis passionnée par tout ce qui attrait au digital. Tech-entrepreneure et blogueuse (Mondoblog-RFI), j’accompagne les porteurs de projets dans leurs projets de créations d’entreprises et les entreprises dans leur stratégie de communication digitale. Je fais partie de ces personnes qui croient en cette Afrique fascinante et aux nombreux talents cachés mais bel et bien présents. C’est une des raisons pour lesquelles j’ai choisi, à travers la création d’ “Entreprendrelafrique.com” de contribuer à la promotion de cette Afrique qui inspire et qui gagne. Je communique tant par passion que par détermination, ce qui fait qu’il est très difficile de m’arrêter quand je me lance.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *